Histoire du vignoble

Voir aussi : L'Histoire du MENETOU-SALON… en anecdotes
historique

Bienvenue au « monastère de Sarlon »

Monastère de Sarlon, mosnastelum sarlonis en latin, est devenu au fil des temps MENETOU-SALON. Sarlon était un descendant de chefs Normands (ces bandes «d'Hommes du Nord ») qui ont envahi les deux rives de la Loire au IX ème et X ème siècle. Vers l’an 1100 Sarlon le Riche, celui même qui donna son nom à Menetou-Salon fit don de vignes avec leurs vignerons à l’abbaye de Saint Sulpice-les-Bourges avant de partir en croisade pour Jérusalem.

La vigne existait à Menetou-Salon bien avant l’an mil.

Columelle, né à Cadix vers l’an 42, et Pline l'Ancien, né à Vérone en l’an 23, qui l’un et l’autre ont écrit sur l’agriculture du début de l’ère chrétienne signalent déjà le cépage Biturica réputé pour la douceur du vin qu’il donne. Cinq cents ans plus tard, Isidore de Séville affirme que le Biturica tire son nom du pays qui l’a produit. Or, au début de l’ère chrétienne, les habitants de notre région sont les Bituriges Cubi, peuple fier et ambitieux dont la devise était « summa impérii penes bituriges » : (le pouvoir suprême appartient aux bituriges). Mentionnons que ce sont des transfuges de ces bituriges cubi, les bituriges visisques, qui fondèrent Bordeaux et Milan.

Au Moyen Age, la vigne est développée à Menetou-Salon ...

Le vin leur est indispensable. Pour la célébration de la messe bien sûr, mais aussi parce qu’à cette époque le rôle des monastères est aussi d’offrir l’hospitalité aux voyageurs et de soigner les malades. Et déjà l’on a compris que, comme le dira Pasteur plus tard, «le vin est la plus hygiénique des boissons ». En effet à cause de sa légère acidité et de sa teneur en alcool modérée, il ne transmet pas les germes pathogènes; c’est alors la seule boisson sûre. Pour les moines, le vin sert également de base à la préparation de remèdes.

En 1448

En 1448 le vignoble de Menetou-Salon fut acheté par Jacques Cœur 8000 livres tournois (environ 550 000 euros). Il fit du vin de Menetou-Salon l’un des plus beaux ornements de sa table seigneuriale. Grand Argentier du roi Charles VII, celui que les historiens nomment « le roi de Bourges », Jacques Cœur avait pour rôle d’approvisionner la cour royale et nul ne doute que le vin de Menetou-Salon y trôna. On dit même qu’Agnès Sorel favorite de Charles VII aimait à se reposer sous les vieux tilleuls encore debout près du château actuel.

A partir du XVII ème siècle

Menetou-Salon n’étant pas desservi par une voie d’eau navigable, une partie du vin est livré à Bourges et dans les environs sur des voitures à cheval et l’autre partie est distillée dans des alambics et expédiée vers le nord sous forme d’alcool. En 1840, un incendie se déclare dans un alambic situé près de la fontaine Saint Pierre. L’alcool enflammé se répand sur le ruisseau qui traverse le bourg. Toutes les maisons du bourg-bas sont détruites par le feu.

En 1959

En 1959, Menetou-Salon est la commune du vignoble qui donne son nom à l’Appellation d’Origine Contrôlée qui couronne les vins issus des communes de : AUBINGES, HUMBLIGNY, MENETOU-SALON, MOROGUES, PARASSY, PIGNY, QUANTILLY, SAINT CÉOLS, SOULANGIS, VIGNOUX-SOUS-LES-AIX.

 Réalisation
Direct@Web
Union Viticole de Menetou-Salon
Tél. : 02 48 64 87 26          www.menetou-salon.com